Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Enseignement

  • La vie à l’école Dosnon et les « extras »

    Comme pour tout lycéen, la semaine est rythmée, ici comme ailleurs, par les cours. Les week-ends, les élèves rentrent chez elles. Toutefois, un samedi par mois, elles assurent des travaux pratiques à la résidence d’application. Cela les habitue ainsi aux rythmes de travail de la profession, puisque comme chacun sait, bon nombre d’hôtels et de restaurants sont ouverts les samedis et dimanches.

    Celles qui habitent loin n’ont pas la possibilité de rentrer chez elles tous les week-ends. Elles peuvent alors rester à l’internat, où elles disposent d’une chambre individuelle. Elles occupent alors leur temps comme elles veulent. Elles peuvent voir la télévision, accéder à Internet en libre service, avoir leur téléphone portable, ou utiliser la cabine téléphonique mise à leur disposition.

    De mon côté, avec mon équipe, nous leur proposons très souvent des sorties « shopping » le samedi après-midi. Nous profitons aussi des richesses de la région pour effectuer des sorties culturelles lors de ces week-ends (visite de caves de Champagne, parcours sur le Chemin des Dames).medium_DSCN0420_1_.jpg

    Régulièrement, nous organisons également des sorties plus en rapport avec leurs études. Ces sorties « pédagogiques » ont lieu en semaine et s’échelonnent tout au long de l’année. medium_DSCN0321_1_.jpgNous avons ainsi visité des hôtels, à Paris (le Plazza Athénée par exemple), à Reims, et tout récemment le Château de Courcelles (magnifique « Relais & Châteaux » situé dans l’Aisne, à 5 km de Couvrelles). Nous leur faisons également découvrir l’ambiance et le contenu de salons professionnels, comme le Salon International Equip’Hôtel qui se tient à Paris tous les deux ans. Nous avons retracé quelques unes de ces visites (et d’autres) sur le site de l’école (www.ecole-dosnon.com).

    medium_DSCN0409_2_.jpg

  • Dosnon, une école hôtelière comme les autres

    Avis aux futures candidates en école hôtelière : vous trouverez à Dosnon, comme dans toutes les écoles hôtelières, des cours théoriques, des cours de technologies appliquées, et des cours pratiques. Ces derniers ont souvent la préférence des élèves car ils ont l’avantage d’être très concrets, et de leur faire découvrir la réalité de leur futur métier. (Cela va sans dire -mais cela vaut tout de même mieux en le disant- : les élèves n’effectuent aucun travail dans le sens « salarié » du terme). Il s’agit de travaux pratiques au cours desquels les élèves acquièrent les techniques et les savoir-faire qui feront l’objet de leurs examens pratiques.

    Ces examens sont un CAP Services Hôteliers et un BEP des Métiers de la Restauration et de l’Hôtellerie - dominante Production de Services (Restaurant). Les élèves préparent le BEP en deux ans, et passent le CAP à la fin de leur première année de BEP.

    A titre d’information, pour celles qui sont intéressées ou leurs parents, voici les matières enseignées et la durée des cours :

    - 9 heures par semaine d’enseignement professionnel la 1ère année, et 7h30 la deuxième année. L’enseignement professionnel recouvre des matières variées mais complémentaires, à savoir : le droit, l’instruction civique, l’économie, la comptabilité, les sciences appliquées à l’hygiène alimentaire et aux équipements, l’économie sociale et familiale (ou E.S.F.) ;

    - 10 heures par semaine de matières dites générales la 1ère année, et 9h30 la seconde. Parmi ces matières figurent celles enseignées en collège et lycée : le français, les mathématiques, l’anglais, l’espagnol ou l’allemand (option), l’histoire-géographie, l’E.P.S., l’instruction religieuse (option). De quoi acquérir pour le moins, une bonne culture générale ;

    - 16 heures par semaine de cours de technologie appliquée et de travaux pratiques en 1ère année, et 18 heures la seconde année d’études. Ces cours concernent le restaurant (c’est-à-dire tout ce qui touche le service des clients dans un restaurant), la cuisine, la tenue et le fonctionnement d’un hôtel, les techniques et savoir-faire en lingerie.

    Et pour être tout à fait complet, n’oublions pas les vacances. Les élèves bénéficient des vacances scolaires de la zone B dont dépend notre Académie.

  • La gouvernante : maîtresse de maison de l'hôtel

    Je voudrais vous faire part d'un dossier paru dans le n° 3 de Rest'ho news sur un travail que j'aime particulièrement : le travail de gouvernante. Il s'intitule : la gouvernante : maîtresse de maison de l'hôtel. Le titre en dit long sur le rôle primordial de la gouvernante au sein de l'hôtel. medium_DSCN1098_1_.jpg

    " La gouvernante est un véritable poste à responsabilité. Ses tâches sont diverses et variées. Elle veille surtout au confort du client et fait tout pour qu'il se sente comme chez lui". Oui, la gouvernante est vraiment cette maîtresse de maison sans qui l'hôtel ne pourrait accueillir convenablement. Or voilà, il semble que ce métier n'attire plus les jeunes et les rares écoles offrant encore cette formation mettent en doute la pérennité du diplôme, le B.P. Gouvernant(e) et c'est bien dommage car sans le coup d'oeil avisé de la gouvernante, difficile de maintenir l'esprit du lieu.

    C'est la raison pour laquelle les professionnels mettent tout en oeuvre pour valoriser ce métier et promouvoir sa formation. Le concours " Un des Meilleurs Ouvriers de France " s'est ouvert aux métiers de services et, à partir de la 13ème édition (2005-2007), les responsables ont décidé de créer une classe de " gouvernant(e)s de services hôteliers " : www.mof.asso.fr

    medium_DSCN1103_1_.jpgCe métier requiert tout un savoir faire : " Véritable chef d'équipe, la gouvernante transmet ses consignes, coordonne le travail des femmes de chambres et des lingères. Elle contrôle leur travail, passe tout en revue, la propreté des chambres et des couloirs. Elle veille au bon état des installations et signale les travaux à effectuer. " et tout un savoir-être : " une gouvernante de palace doit être parfaite sur le plan de la tenue, de la politesse, de son comportement général - insiste Caroline Adam, gouvernante générale de l'hôtel Meurice ".
    Un beau métier de service.