Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • L'école Dosnon aux fourneaux et à la télévision

    Pour l'école Dosnon, les éditions du Village Gourmand se succèdent mais ne se ressemblent pas. D'une part pour les élèves : elles y participaient pour la première fois : Victoria et Claire, Blandine et Reyes aux fourneaux. Et Karen, en serveuse zélée, apportant tajines, moussaka, feuilletés et sablés sur les autres stands. Inutile de se demander pourquoi elle fut toujours accueillie les mains ouvertes. Il est vrai que nos élèves ont aussi pu goûté bien des produits du terroir en vente lors du Salon. Au passage, toutes ces dégustations sont autant de découvertes culinaires et d'occasions de faire grandir leur culture gastronomique. Les recettes réalisées sur le stand figurent d'ailleurs sur le blog de l'école : dosnon-nos-recettes.hautetfort.com

    medium_DSCN1564_1_.jpgD'autre part, nouveauté également pour l'école Dosnon : les journalistes de FR3 ont couvert l'événement, et ont fait une halte sur notre stand. Cela nous a valu d'apparaître dans l'édition régionale 19/20 de FR3 Picardie du samedi 9 décembre. La célébrité en quelque sorte pour les élèves présentes ce jour-là sur le stand ! En réalité, surtout un peu de fierté de voir que leur travail intéressait les visiteurs, et ravies des rencontres et de l'expérience vécue à leur contact.

    Rendez-vous sans doute l'année prochaine, dans l'attente du nouveau thème : le lapin, le boeuf, l'oeuf... Nous aurions des préférences, mais aux Jeunes Agriculteurs de choisir.

  • « Un métier de service permet de garder les pieds sur terre »

    A l’école Dosnon nous recevons « Le Magazine » de Promocash. Je vous transmets quelques extraits d’un article de novembre dernier où Serge Dubs, sommelier à l’Auberge de l’Ill (3 étoiles, à Illhaeusern en Alsace) livre l’expérience qu’il a de son métier. Il y souligne avec beaucoup de justesse, de nombreux aspects de notre métier de service en salle :

    1- la promotion interne : «en entrant à dix-neuf ans comme commis de salle à « L’Auberge de l’Ill », je ne savais pas que j’y deviendrais sommelier ». Et sommelier avec un palmarès étonnant : meilleur sommelier de France en 1983, d’Europe en 1988, du Monde en 1989.

    2- la passion pour son métier : «je n’ai plus fait de différence entre mon travail et mon hobby, passionné à la fois de découvertes et de mes pratiques quotidiennes. »

    3- l’enrichissement personnel : « j’ai découvert la France par l’intermédiaire des vignobles. (..) Je me suis ensuite intéressé à découvrir les vins du monde. (…) Le vin est vecteur de communication, d’enrichissement culturel. »

    4- la rencontre d’autres personnes : « pour boire du vin, il faut s’arrêter. L’humain est de nouveau la priorité.»

    5- le respect du travail des autres : ici celui des vignerons. Pour les serveurs, celui des producteurs et des cuisiniers.



    On perçoit, derrière les propos de Serge Dubs, la sagesse et la lucidité de quelqu’un qui a dû travailler, apprendre, recommencer chaque jour. Loin de toute vanité, la satisfaction des clients passe avant sa mise en valeur personnelle. « En salle, on n’est plus en compétition. Faire bien son travail, c’est s’y connaître en vin et surtout rendre les gens heureux ». Et d’ajouter : « un métier de service permet de garder les pieds sur terre et d’avoir une modestie qui est la base de notre métier ». Humilité donc pour être disponible, écouter, se taire, et accepter d’autres points de vue. « Etre sommelier est une leçon de vie ». En cuisine et en salle aussi, aimerait-on ajouter et faire comprendre à nos élèves.

  • Encore Dosnon au Village Gourmand

    medium_DSCN1567_1_.2.jpg
    Avec Nathalie D (promo 83) et sa maman.



    medium_DSCN1566_1_.jpg