Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Un article sur Dosnon dans France Catholique

    Voici l’article écrit par Marie DORFFER, notre professeur de restaurant, dans la revue France Catholique du 29 septembre 2006

    Ecole hôtelière, école de vie

    medium_fce_catho_2.jpg« C’est la première école qui m’a donné envie d’étudier et de réussir », affirme Charlotte, une ancienne élève de l’école Dosnon. Elle a décroché son BEP Hôtellerie-Restauration en juin 2005. Quelques semaines plus tard, elle commençait à travailler comme serveuse dans un restaurant à Boulogne. Elle y exerce toujours, et déclare qu’ « il n’y a pas un jour où je ne me lève sans être contente d’aller travailler ». Charlotte a passé successivement les deux diplômes préparés à l’école Dosnon : le CAP Services Hôteliers et le BEP Métiers de la Restauration et de l’Hôtellerie. Des jeunes présentant plus d’aptitudes pratiques s’épanouissent dans ces formations de un ou deux ans. L’école accueille les jeunes filles qui sortent de 3ème ou de 4ème. L’acquisition d’un métier leur ouvre de nombreuses portes dans les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration, qui manquent de main d’œuvre qualifiée.
    medium_Fec_catho_1.jpgFormation professionnelle donc, mais pas seulement. « Ces deux années auront été pour notre fille, une étape décisive et inestimable », indiquent M. et Mme Huser, parents de Mélody (promotion 2006).
    « Les formations théorique et pratique sont constamment liées dans un bon équilibre. Elles permettent d’acquérir compétences et assurance en soi, dans un métier aux exigences élevées ». Mes collègues et moi (professeur de restaurant) cherchons à édifier les savoir-faire techniques sur les qualités humaines de nos élèves. medium_DSCN0594_1_ecole2.2.jpgNous sommes persuadées qu’on ne peut pas être un bon professionnel sans ardeur au travail, souci du détail, amabilité, esprit de service, loyauté. Les portes ouvertes de l’école et de la résidence d’application –le Château de Couvrelles dans l’Aisne-, les déjeuners pédagogiques, les visites d’hôtels, chez des viticulteurs, des fromagers…ouvrent également sur la vie professionnelle et sur les réalités de leur futur métier. Et les Huser de poursuivre : « Les relations entre parents et équipe pédagogique ont été en tout point remarquables, faites de clarté, de disponibilité, d’écoute et de respect ». Les amitiés entre élèves se tissent également rapidement grâce à l’internat. « Tout se vit, ici, dans une grande tranquillité et sérénité », affirme Thérèse Meurisse, professeur d’histoire-géographie à Dosnon. « Aussi, j’ai beaucoup de goût et de joie à venir y enseigner quelques heures par semaine depuis six ans ».
    A l’exemple de Thérèse, la majorité des professeurs ne fait pas partie de l’Opus Dei. Pour ma part, en revanche, oui. Et c’est en tant que chrétienne ordinaire, au milieu des tâches de chaque jour, que j’essaie de témoigner de ma foi. L’enseignement professionnel est dispensé en respectant la liberté des élèves. La formation chrétienne est proposée à celles qui le souhaitent. En avril 2005, plusieurs d’entre elles ont eu la chance de se rendre à Rome lors de l’élection de Benoît XVI. Une de nos plus grandes joies est de voir nos élèves mûrir et devenir des femmes sur lesquelles on peut compter.

  • Des élèves de l'école Dosnon à Chantilly

    Photos de quelques élèves de l'école Dosnon lors de la sortie à Chantilly à l'occasion de la visite de l'exposition sur les " Tables princières "
    www.chateaudechantilly.commedium_chantilly_1.jpg

    medium_chantilly_2.jpg

    medium_chantilly_3.jpgmedium_chantilly_4.jpg
    medium_chantilly_5.jpg

  • Mes années à Dosnon

    Mes années Dosnon…

    Après une année de 3ème difficile, je devais redoubler et mon avenir scolaire m’apparaissait plus qu’incertain. C’est en voulant m’occuper l’été que mes parents m’ont envoyée faire un stage à l’école Dosnon. Je n’avais pas vraiment le goût aux études et le milieu hôtelier m’était jusqu’alors inconnu. Durant ce stage, j’ai pu rencontrer des gens de valeur, des filles ouvertes avec qui j’ai pu me lier d’amitié très vite ! Je me suis rapidement sentie à ma place d’une part grâce à l’ambiance et d’autre part grâce au côté pratique de l’hôtellerie J’avais besoin d’être active, de faire quelque chose de mes mains. C’est lorsque la Directrice de l’école m’a proposé de faire un BEP/CAP Hôtellerie / Restauration que cela m’a paru évident ! M’engager dans le milieu hôtelier me semblait le meilleur moyen de m’investir dans mes études grâce à l’alternance entre études et apprentissage des métiers de l’hôtellerie.
    Mes années à Dosnon m’ont permis de reprendre goût aux études, d’avoir confiance en l’avenir grâce à un travail concret dans lequel je voulais donner le meilleur de moi-même. Nous étions de plus très soudées entre les élèves, ce qui nous a beaucoup aidées dans les moments difficiles dû à l’éloignement de la famille et à la fatigue du travail.

    Les relations tutrices / élèves m’ont beaucoup aidé d’un point de vue personnel et professionnel. Nous discutions du déroulement de nos études, de nos points forts et de nos points faibles à travailler, de l’ambiance générale de l’école afin de s’assurer que nous nous sentions bien dans l’école. J’ai également pu trouver mon orientation scolaire car bien que je me sois épanouie dans l’environnement hôtelier, je ne me voyais pas en faire ma carrière professionnelle. C’est ainsi qu’à ma sortie de Dosnon, mon diplôme en « poche », j’ai intégré une 1ère STT d’adaptation ACC (Action Communication Commercial) puis une Terminale STT ACA (Action Communication Administrative) en vue de passer le BTS Assistante Trilingue (anglais/espagnol) comme souhaité à ma sortie de Dosnon. La confiance que l’on m’a fait m’a toujours porté à croire que je pouvais aller plus loin que mes attentes.

    Je me prépare cette année à intégrer une licence professionnelle de commerce en alternance à la Sorbonne. Même si j’ai quitté le milieu hôtelier, je considère que mes années Dosnon ont eu un impact majeur sur la suite de mon parcours et représente une grande richesse à mes yeux comme sur mon CV. Je ne les oublierais jamais !