Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Merci à tous !

Après la relaxe totale prononcée par le tribunal correctionnel de Paris, la Cour d’appel m’a condamnée, ainsi qu’Agnès Duhail, gérante du Centre International de Rencontres de Couvrelles (CIR), et l’ACUT, notre association gestionnaire, à des peines d’amendes pour travail dissimulé.

Au cours de l’audience, nous avions expliqué que les principes pédagogiques de l’école – notamment les travaux pratiques non rémunérés effectués par ses élèves – respectent, et ont toujours respecté, scrupuleusement les référentiels de l’éducation nationale et la loi française. La Cour n’a pas retenu cette argumentation.

Nous regrettons cette décision qui pourrait avoir des conséquences graves pour toutes les écoles hôtelières : remettre en cause un stage scolaire, par principe non rémunéré, c’est menacer le modèle même de l’enseignement hôtelier et de tous les lycées professionnels.

Agnès Duhail et moi-même, ainsi que l’ACUT, avons  formé un pourvoi en cassation afin de sauvegarder le principe même des écoles hôtelières, désormais menacé dans son ensemble par cette jurisprudence.

En ces moments difficiles, je tiens à remercier chaleureusement toutes les personnes qui nous soutiennent depuis plus de 10 ans :

- les élèves qui ont toujours manifesté leur étonnement face à ces accusations et leur affection ;

- les habitants de Couvrelles et de la région, et plus particulièrement notre maire, qui ont toujours été là et qui ont manifesté leur soutien face à des accusations très injustes ;

- et enfin, je voudrais aussi remercier les professeurs, le personnel, les parents d’élèves et les hôteliers qui nous ont toujours fait confiance tout au long de ces années.

Vraiment de tout cœur à tous je vous dis un grand merci. 


Commentaires

  • Bravo pour votre courage à toutes les deux .Bravo de défendre non seulement votre école ,mais toutes les écoles hôtelieres et je dirai beaucoup d'école professionnelles dans lesquelles il n'y a aucune rénumération pour des stages

Les commentaires sont fermés.