Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le Caviar

    Depuis l'époque des Tsars, les délicates et luxueuses perles noires ont conquis la planète entière. Le caviar est constitué d'oeufs d'esturgeon.
    Chaque variété a ses particularités physiques, gustatives et économiques spécifiques.

    L'osciètre ou Ossetra est le plus populaire et la plus abordable. Il se présente sous la forme de petits grains de couleur gris clair fermes. On lui attribue souvent une saveur marine aux accents de noisette.

    Le Beluga est peut-être la variété la plus connue, réputée la plus goûteuse et sans aucun doute la plus chère. Les connaisseurs apprécient les grains un peu plus gros que les autres et leur délicate saveur iodée.

    Le Sevruga est sans doute le plus abondant des caviars. Ses grains sont plus petits et sa saveur iodée plus prononcée. Les habitués évoquent une proximité avec l'oursin.

    Le Caviar d'Aquitaine doit son nom à une variété de caviar d'esturgeon russe réintroduite dans les années 80 en Aquitaine après la disparition des espèces locales. Exploité de nouveau commercialement dans les années 90, le caviar d'Aquitaine rappelle les saveurs du Beluga.

    Le Caviar Transmontanus
    est le caviar américain dont les gros oeufs souples s'approchent du Sevruga.


  • Petite histoire du CHAMPAGNE

    "Champagne"... ce mot magique désigne d'abord cette région située à 150 km à l'est de paris ou des vignes existaient déjà au 1er siècle avant JC.
    L'écrivain romain Pline évoquait déjà le vin de Champagne. Mais c'était un vin sans rapport avec celui que nous connaissons ; pour trouver l'origine de cette boisson qui a conquis le monde entier, il faut remonter à Louis XIV...
    Dom Pérignon, amateur et grand connaisseur de vin nait en 1638. A 30 ans, il devient cellérier à l'abbaye bénédictine de Saint-Pierre de Hautvillers. L'abbaye surplombe des vignobles prestigieux : Champillon, Aÿ (le vignoble le plus fameux de Champagne), Damery, Cumières. Elle produit un vin de bonne qualité. Dom Pérignon s'attache avec ardeur à renforcer cette qualité.
    On ne sait si le vin qu'il produisait pouvait déjà mériter l'appellation de champagne ; en tout cas, les transformations qu'il apporte sont décisives. Son apport à l'histoire du champagne consiste essentiellement dans la maîtrise de l'assemblage des raisins.

    Après la mort de Dom Pérignon, c'est la Montagne de Reims qui peu à peu prendra la première place. Au début du XVIIIème siècle, le vin de Champagne est devenu effervescent et remporte un plein succès. L'Europe entière jusqu'à la Cour de Russie tombe sous le charme de cette boisson aux fines bulles. La Cour ne s'en passe plus : Madame de Pompadour en raffole et affirmait, dit-on, qu'il est "le seul vin qui laisse la femme belle après boire"

    Naissent alors les "maisons de commerce" et c'est ainsi qu'apparaît la maison de Nicolas Ruinart, ou de Claude Moët. Le banquier Philippe Cliquot se tourne également vers le commerce du vin. En 1785, c'est à Heidsieck de se lancer dans l'aventure...

    Le XIXème siècle verra la scène du vin de Champagne dominée en partie par de grandes figures féminines : Nicole Barbe Ponsardin, veuve de François Cliquot fera accomplir à l'élaboration du Champagne de beaux progrès : c'est elle qui conçoit la première table de remuage. Elle développe le marché de sa production jusqu'à la Pologne et la Russie. Au milieu du XIXème siècle, une autre veuve célèbre apporte son énérgie et son talent à l'histoire du Champagne : Jeanne Pommery qui conquiert le marché anglais. Enfin, Amélie Henriot, épouse de Charles Heidsieck gère son domaine avec un remarquable succès.

  • Joyeux Noël


    voeux2008DSCN1530.JPG

    La directrice de l'école hôtelière Dosnon et toute l'équipe pédagogique vous souhaitent un très joyeux Noël et vous présentent leurs meilleurs voeux pour l'année 2009.