Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les robots ne mettront pas les sommeliers au chômage

Voici un petit article lu dans la revue "Le Magazine" :

Ce n'est pas un gag ni un poisson d'avril : des chercheurs mettent au point des robots dotés d'un nez et d'une langue électroniques sans faille. Il s'agit de gouteurs électroniques qui permettront de développer l'oenologie de façon plus scientifique. Du moins c'est l'affirmation qu'avancent ces chercheurs, qui veulent ainsi selon leurs dires "objectiver la mesure sensorielle des goûts et des odeurs". Leur recherche est motivée par le développement de la fraude qui semble sévir sur les grands crus. Au stade actuel, ces robots peuvent différencier les principales composantes du goût notamment le sucré, le salé, l'acide et l'amer.
Ces recherches vont se poursuivre certes, mais on peut tout de même rassurer les sommeliers : la dégustation d'un bon cru relèvera encore et pour longtemps de la sensibilité, de la suggestivité et de l'émotion humaine.

Commentaires

  • bon depart

Les commentaires sont fermés.