Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La fête du haricot à Soissons

Voici quelques explications – tirées du dossier de presse - sur cette fête de la rentrée qui se célèbre à Soissons. Certaines étaient heureuses d’aller voir défiler la parade dimanche 28 septembre 2008.

haricot1.jpg




PREAMBULE

La municipalité et la Confrérie Gastronomique du Haricot de Soissons ont décidé depuis plusieurs années d’allier patrimoine gastronomique et festivités. La Ville de Soissons, déjà connue pour l’histoire de son vase, a voulu mettre en avant son produit phare du terroir : le haricot de Soissons.

L’idée de cette fête intitulée « Soissons et le Haricot Magique » dont la première édition a été initiée en 2005, était de trouver un vecteur identitaire qui rassemblerait non seulement l’ensemble des habitants de Soissons mais aussi de couvrir une zone géographique plus vaste. Le Haricot de Soissons répondait à cette exigence.
haricot2.jpg


Soucieuse et désireuse que l’ensemble des Soissonnais participe à cette Fête, la municipalité a sollicité toutes les associations de la ville pour qu’elles puissent, en fonction de leurs activités, « s’approprier » cette manifestation et contribuer à son animation.

De nombreuses associations ont répondu à cet appel et une collaboration étroite s’est installée entre le tissu associatif local et la Ville de Soissons.

haricot3.jpg



LES ORIGINES DU HARICOT DE SOISSONS

A Soissons, Rue de la Buerie :

là est l’origine de la légende du haricot de Soissons. Pendant la guerre de Cent ans, une terrible épidémie de peste ravage la contrée. Les Soissonnais survivants s’enfuient, emportant avec eux leurs récoltes. Mais pendant la fuite, beaucoup ont perdu des graines. A leur retour, que ne trouvent-ils pas ? Un champ couvert de fèves. Grâce à l’humidité des berges du canal de la crise, la récolte fut exceptionnelle et l’on nourrit sans peine toute la population. Ce haricot devenu célèbre est depuis lors dit « de Soissons ».

Un peu d’histoire…

La culture du Haricot de Soissons dans le département de l’Aisne date de la deuxième moitié de 18ème siècle. Il y est fait référence de façon incontestable en 1801 dans les statistiques du département.

Vers 1824, la zone de culture est connue : elle s’étendait du village de Billy proche de Soissons jusqu’à Braine. Il est connu qu’à cette époque, la coltora promiscua est pratiquée : « les vignerons associent la culture du haricot à celle de la vigne en plaçant des touffes partout où le moindre vide se fait sentir dans le vignoble ».

haricot 5.jpg


Au 19ème siècle et jusqu’à la guerre de 1914, de nombreux négociants sont connus à Soissons et dans sa périphérie.

Au cours du 19ème siècle, la zone de production se déplace plus au nord vers la vallée de l’Ailette où la vigne recule suite à la concurrence des vins du midi. Les vignerons se reconvertissent alors vers des cultures maraîchères.

Le 20ème siècle voit la disparition de la culture dans sa zone initiale et son développement essentiellement dans le canton de Craonne (dans lequel se situe la vallée de l’Ailette).

Jusqu’en 2003, où sous l’influence des quelques producteurs cultivant encore le haricot de Soissons, de la chambre d’agriculture de l’Aisne, de la confrérie du haricot de Soissons et de la ville de Soissons, 38 nouveaux producteurs se relancent dans la culture. Une grande aventure commence…


Le produit

Le haricot de Soissons est un produit de la gastronomie de Picardie. Il s’agit du plus gros haricot que l’on puisse trouver d’origine française. Les cosses en contiennent en moyenne 4. Il a une couleur ivoire tout à fait remarquable et sa tenue à la cuisson est très appréciée des cuisiniers. Il peut s’accommoder de multiples façons, et peut se déguster aussi bien chaud que froid. Il a de plus l’avantage de faire partie des légumes secs dont les qualités nutritionnelles sont redécouvertes aujourd’hui.

haricot6.jpg


Il bénéficie déjà de la marque « Saveur de Picardie ». Cette marque propose une large gamme de produits bruts ou élaborés ayant un fort lien au terroir par leurs lieux de production, leurs ingrédients ou le savoir-faire des artisans qui les mettent en oeuvre. Pour être agréés, les produits répondent à un cahier des charges relatif à leurs modes d’obtention ou de préparation. Ils subissent également des analyses physico-chimiques et une dégustation par un comité.

haricot7.jpg

Les commentaires sont fermés.