Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Patrimoine gastronomique : les moines font des miracles

Patrimoine gastronomique : les moines font des miracles


Dom Pérignon doit être fier de ses frères en religion. C'est du moins ce que l'on peut penser en lisant cet article paru dans Hôtel Restau Hebdo du 29 août dernier que nous recevons à l'école Dosnon et intitulé « Les moines de Saint-Honorat s'invitent aux meilleures tables ». La communauté cistercienne de l'abbaye de l'île de Saint Honorat située au large de Cannes, produit des vins servis entre autres au Majestic, au Lutécia, au Palais de l'Elysée, et exportés au Japon et outre-Atlantique.

D'où vient cette « facilité » qu'ont les communautés religieuses d'exceller dans tant de domaines chers à notre culture gastronomique : vins, liqueurs, fromages, pâtisseries, confiseries. Ils font des miracles en la matière, c'est sans doute à force de travail.

En expliquant la genèse du projet, le frère qui assure aujourd'hui la direction commerciale des produits de l'abbaye précise que « nous réfléchissions au moyen de gagner notre vie ». Comme tout le monde en fait.
A la différence que les religieux semblent ne pas savoir faire les choses à moitié. Et forts de l'appui de spécialistes, les moines de Saint-Honorat sont parvenus à se démarquer. Pourtant, la chose n'est pas si facile lorsqu'on considère la si grande variété de la production viticole française. Sans compter la concurrence étrangère en la matière.

Si vous n'avez la chance, ni de vous faire inviter au Martinez ou à l'hôtel Matignon, ni d'être adhérent du Club Prosper Montagné (Club que l'abbaye vient de rejoindre), il reste une autre solution pour pouvoir goûter aux
vins et liqueurs de l'abbaye : trouver un prétexte pour y entrer. Une retraite par exemple... mais moyennant également d'autres motivations...

Commentaires

  • Hoctus est Mort, Vive Hoctus !

  • Hoctus est Mort, Vive Hoctus !

Les commentaires sont fermés.