Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Article concernant la tenue professionnelle

A l’école dosnon, comme dans toutes les écoles hôtelières les élèves portent l’uniforme.
Voici encore un article qui m’a paru intéressant et qui explique le pourquoi.


« Rentrant de Californie, j'ai du mal à accepter de m'habiller avec un costume noir, un noeud papillon et une chemise blanche », écrivait un lecteur de CHR Hebdo*, en demandant que « faire pour que cela ne me pose plus de problème ? ».



L'habit ne fait pas le moine, dit-on, mais dans une certaine mesure il faut bien que reconnaître que si. S'il ne détermine pas le caractère, ce dernier influence directement la façon de s'habiller. Le vêtement est un langage.

Nous ne nous habillons pas de la même manière pour aller travailler (quelque soit notre travail d'ailleurs), pour recevoir des invités ou pour passer un week-end à la maison. Le côté pratique ou le confort de telle ou telle de ces tenues n'expliquent pas tout. Le vêtement est porteur d'une signification, qu'on le veuille ou non. En choisissant un vêtement plutôt qu'un autre, je dis quelque chose aux personnes que je rencontre.

Le costume est plus qu'une convention ou qu'une habitude. Que penser d'un serveur sans signe distinctif ? Peut-être cherche-t-il à ne pas être reconnaissable d'emblée pour être moins sollicité, ou pour mener lui-même le service. Ne trouverait-on pas étranger un taxi sans enseigne « taxi » sur le toit ? Ainsi, dans le milieu professionnel, l'uniforme indique le contenu du travail. Ceci est à ce point vrai qu'un policier en civil, par exemple, n'a pas la même mission qu'un de ses collègues en uniforme.

Que ce soit en hôtellerie ou en restauration, la tenue concourt de plus, « à mettre la tête dans son service ». En endossant « son costume noir, son noeud papillon et sa chemise blanche », on prend conscience qu'il nous revient de faire aller de l'avant le service : on endosse une responsabilité et une disponibilité face aux clients. D'où aussi très souvent, une certaine fierté à porter cette tenue.

* CHR Hebdo du 31/03/06 au 7/04/06

Commentaires

  • Je suis tout à fait d'accord avec vous. Le soin de l'uniforme en hôtellerie-restauration est, à mon avis, très révélateur du niveau de l'établissement. Pour ma part, j'y suis très sensible, toujours et dans tous les secteurs. D'ailleurs cela m'a fait pensé (encore !!!! diront certains) à la coupe du monde, voir Raymond Domenech en costume cravate à tous les matchs, je dis "chapeau" . La classe !
    À bientôt.
    Dudu

Les commentaires sont fermés.