Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Claire DE SEGONZAC

Bienvenue sur le blog de la directrice de l’école Dosnon. Je m’appelle Claire de Segonzac et cela fait plus de dix ans que je travaille à l’école hôtelière Dosnon, une école où je suis heureuse de m’investir professionnellement. J’ai pris la direction de l’établissement à la mort tragique de Marie-Florence Bernard, en mai 2002. J’avais alors 31 ans. J’aime les jeunes et me dédier à la formation de la jeunesse. Peut-être est-ce l’héritage de mon éducation au sein d’une famille nombreuse et de mes années de scoutisme ? Toujours est-il qu’être à l’écoute des élèves et de leurs parents, être attentive aux suggestions du corps enseignant, rencontrer des professionnels des C.H.R. - comprendre Café, Hôtel, Restaurant -, accueillir les clients à la résidence d’application… rendent agréable la direction d’un établissement d’enseignement hôtelier comme Dosnon. A proprement parler, je ne suis pas issue du monde de l’hôtellerie et de la restauration mais j’ai appris à connaître et à aimer ce milieu. Un monde ouvert, compétitif, exigeant, reposant sur des valeurs fortes de savoir-être et de savoir-faire, car un monde au service de la personne. L’école a déjà un site : www.ecole-dosnon.com qui me semble bien présenter la structure et les formations hôtelières proposées. Il existe aussi le blog des recettes de cuisine : www.dosnon-nos-recettes.hautetfort.com. Mais à la demande de nombreuses personnes, je me suis décidée à créer ce blog pour vous présenter l’école Dosnon telle qu’elle est, telle qu’elle est perçue par ceux et celles qui la connaissent et j’aurai, du reste, l’occasion de vous faire part de leur témoignage. Pour toutes les anciennes et actuelles élèves, pour tout le personnel, également ancien et actuel, je me devais de créer ce blog pour éclairer sur la réalité de la vie à l’école Dosnon, une réalité qui a été bénéfique pour un grand nombre d’élèves et qui, je l’espère, continuera à l’être.